Eretz Israel

(« Terre d’Israël » ou « Pays d’Israël » en hébreu). Ce terme couvre tous les territoires qui ont à un moment ou l’autre fait partie d’un des Royaumes Juifs à l’époque du Premier et du Second Temple, c’est- à- dire en plus de la Palestine, une partie importante de l’actuelle Jordanie.

Alors que certains militants sionistes ont toujours pour but l’extension de l’Etat moderne israélien sur cet ensemble, la grande majorité d’entre eux sont partisans de son établissement sur une partie seulement. Aucun des partis politiques israéliens ne demande actuellement l’extension de la souveraineté israélienne à cet ensemble, mais la droite israélienne n’est prête à accepter un retrait hors de parties d’Eretz-Israël (une évolution due à la réalité imposée par les accords d’Oslo de 1993 et la reconnaissance par Israël de l’existence du peuple palestinien) qu’à la condition que l’entité palestinienne qui y serait érigée ne dispose pas des attributs d’un Etat souverain mais reste sous la compétence ultime de l’Etat hébreu.