ISRAEL

Nom officiel : Etat d’Israël (Medinat Yisra’el).

Superficie : 20.770 km²

Comparaison avec un pays européen : environ la moitié des Pays Bas

Capitale : Israël considère Jérusalem comme la capitale du pays. Seul le Honduras et le Salvador ont leurs représentations diplomatiques dans cette ville, les autres pays ne reconnaissent pas Jérusalem comme capitale et ont leur ambassades à Tel Aviv.

Divisions administratives : 6 districts (mehoz / mehozot).

DEMOGRAPHIE

Population : 7 821 850 (chiffre incluant les colons : 2012 : 341 400 en Cisjordanie – 2012 : 18 900 sur le Golan – 2014 : 196 400 à Jérusalem-Est

Densité de population (2011 est.) : 365,4  habitants/km²

Croissance démographique (2014 est.) : 1,46 %

Indice de fécondité (2014 est.) : 2,62

Espérance de vie (2014 est.) : 81,28 ans

Mortalité infantile (2014 est.) : 5,54‰

Population de moins de 15 ans (2011 est.) : 27,1%

Population urbaine (2011) : 91,9%

Principales villes (2009) : Tel Aviv-Yafo (3,381 millions), Haïfa (1,054 million), Jérusalem (791 000)

Taux de migration (2014 est.) : 1,68 migrants/1000 habitants

Analphabétisme (2004) : hommes 1,5 %, femmes 4,1%

IDH (2012) : 16ème rang mondial sur un total de 177 pays (indice de 0,9, IDH élevé)

Groupes ethniques (2012 est.) : juifs 75,1% (Israël 73,8%, Europe et Amérique 17,9%, Afrique 5,2%, Asie 3,2%), non-juifs 24,9% (majorité arabe) (voir Israël, citoyenneté )

Religions (2012 est.) : juive 75,1%, musulmane 17,4%, chrétienne 2%, druzes (1,6%) autres 3,9%

Langues : hébreu (officiel), arabe, anglais, russe

ECONOMIE

Monnaie : 1 sheckel = 0,203 euros ( au 24.01.2012)

PIB (2013 est.) : $ 273 200 000 000

PIB par habitant (2013 est.) : $ 36 200

Croissance annuelle (2013 est.) : 3,3%

Taux de chômage (2013 est.) : 5,8%

Taux d’inflation (2013) : 1,7%

Industries : produits de haute technologie (aviation, communications, ordinateurs, matériel électronique, fibre optique), papier, bois, ciment, construction, chimie, textile, diamants, tourisme, nourriture.

Produits agricoles : agrumes, légumes, coton ; bœuf, volaille, produits laitiers.

Exportations (2013 est.) : 60,67 milliards $

Importations (2013 est.) : 67,03 milliards $

Dette extérieure totale (fin 2013) : 96,3 milliards $

Principaux partenaires commerciaux (2012) : Exportations: États-Unis 27,8%, Hong Kong 7,7%, Royaume Uni 5,7%, Belgique 4,6%, Chine 4,3% – Importations: États-Unis 12,9%, Chine 7,3%, Allemagne 6,3%, Suisse 5,5%, Belgique 4,8%

Principaux produits d’exportation : machines et équipement, logiciels, diamants taillés, produits chimiques, textiles et vêtements, produits agricoles.

Principaux produits d’importation : matières premières, équipement militaire, biens d’investissement, diamants bruts, fuels, biens de consommation.

POLITIQUE ET RELATIONS INTERNATIONALES

Année de création : 14 mai 1948 (auparavant Mandat britannique)

Admission aux Nations-Unies : 11 mai 1949

Différends territoriaux : Liban (depuis le retrait du sud du Liban en mai 2000, les disputes territoriales continuent dans la région du Mont Hermon, Israël y ayant maintenu une présence), Syrie (plateau du Golan), Territoires palestiniens (où Israël mène une politique d’occupation et de colonisation depuis la guerre des Six-Jours, en 1967).

Système politique : République, démocratie parlementaire, multipartisme

Président : Reouven Rivlin (élu le 10 juin 2014)

Premier Ministre : Benjamin Netanyahou

Ministre des Affaires étrangères : Avigdor Liberman

Ministre de la Défense : Moshe Ya’alon

Principaux partis politiques : Avoda, Israel Beytenou, Kadima, Likoud, Shass, le Foyer juif, Yesh Atid, Hatnuah

Principaux quotidiens : en hébreu: Ha’Aretz (le Pays) (70.000) / Ma’ariv (le soir) (220.000) / Yediot Aharonot (Dernières informations) (450.000); en anglais: The Jerusalem Post (70.000)

Données militaires : Armée nationale par effectif (2010) : 749 550 – Dépenses militaires en % du PIB (2012) : 5,69%

Quelques particularités :

  • Israël considère Jérusalem comme sa capitale depuis 1980. Ne reconnaissant pas cet état de fait, la plupart des ambassades dans le pays se situent à Tel-Aviv.
  • Suite au processus de paix lancé à Madrid en octobre 1991 et à Oslo en août 1993, Israël a amélioré ses relations diplomatiques avec le reste du monde : des échanges d’ambassadeurs ont été réalisés avec 153 pays. En 1994, la Jordanie signe un traité de paix avec Israël, devenant le deuxième pays arabe à agir ainsi (Egypte en 1979). Suite aux accords d’Oslo, Israël a également ouvert des « bureaux d’intérêts » dans cinq autres pays arabes : Mauritanie, Maroc, Oman, Qatar et Tunisie. En 1996, Israël signe un pacte de défense avec la Turquie. Le 28 octobre 1999, la Mauritanie devient le troisième pays arabe à établir des relations diplomatiques avec Israël.
  • Jusqu’en 2000, Israël participait avec le Maroc, la Tunisie, la Jordanie, la Mauritanie, l’Algérie et l’Egypte au dialogue initié en 1995 par l’OTAN avec les pays du sud et de l’est de la Méditerranée et participait également à un dialogue similaire avec l’UEO. La nouvelle Intifada (déclenchée en septembre 2000), sa répression par l’armée israélienne et l’élection d’Ariel Sharon au poste de Premier ministre ont eu pour conséquence d’isoler à nouveau Israël de ses partenaires arabes.
  • Israël n’est signataire ni du Traité sur la Non-Prolifération Nucléaire (TNP), ni de la Convention sur les Armes Chimiques.
  • Israël est le sixième exportateur d’armes au monde avec un chiffre d’affaires de 2,41 milliards US $ (2012), derrière les Etats-Unis, la Russie, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne.
  • Avec en moyenne une allocation de 3 milliards de US $ (8% du budget de l’Etat israélien) en provenance du gouvernement américain, Israël est le plus grand bénéficiaire de l’aide financière américaine à l’étranger. Israël reçoit environ 25% de l’ensemble de toute l’aide extérieure américaine.
  • Israël possède différents satellites civils du type « AMOS » et est le premier pays du Moyen-Orient à avoir mis en orbite un satellite militaire, « OFEQ-3 », le 5 avril 1995. Le pays dispose d’un système de défense anti-missile efficace, le « Dôme de fer », depuis 2011, qui lui permet d’intercepter les roquettes tirées depuis la bande de Gaza.
  • Israël a de loin le PIB/habitant le plus important des pays méditerranéens non-membres de l’UE.
  • Parmi les partenaires mondiaux de l’Union Européenne, Israël est son 24ème fournisseur et son 18ème client. Israël est le troisième fournisseur parmi les pays de la zone arabo-méditerranéenne, derrière l’Arabie Saoudite et la Turquie.

ISRAEL DEPUIS 2005

Au cours de l’été 2005, Israël s’est unilatéralement retiré de la bande de Gaza, en évacuant les colons et les militaires, mais en conservant le contrôle sur la plupart des points d’entrée. L’élection du Hamas à la tête du Conseil législatif palestinien a gelé les relations entre Israël et l’Autorité palestinienne. Ehud Olmert est devenu Premier ministre en mars 2006 et a mené un conflit de 34 jours contre Hezbollah au Liban, entre juin et août 2006, et un conflit de 23 jours contre Hamas dans la bande de Gaza, au cours de décembre 2008 et janvier 2009. Olmert, qui en juin 2007 a repris les négociations avec Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité Palestinienne, a démissionné en septembre 2008. Le nouveau Premier Ministre, Benyamin Netanyahou, a formé une coalition en mars 2009 à la suite des élections législatives en février du 2009. Les pourparlers directs, lancés en septembre 2010, se sont effondrés après l’expiration du moratoire de dix mois d’Israël sur la colonisation de la construction partielle de colonies en Cisjordanie. La relance des négociations est régulièrement annoncée, mais les conflits liés aux révolutions arabes (Libye, Syrie, Irak, Liban) ont quelque peu relégué la question palestinienne au second plan, malgré la formation d’un gouvernement d’union nationale entre Fatah et Hamas le 2 juin 2014, qui a relancé les tensions.

Actualité récente – juillet 2014

Dans la nuit du 7 au 8 juillet 2014, Israël a décidé de lancer une opération aérienne sur la bande de Gaza, en représailles aux tirs de roquette de différents mouvements armés palestiniens (Hamas, Jihad islamique). L’opération, baptisée « Bordure protectrice », vise principalement les infrastructures du territoire et les combattants de ces mouvements. La décision de cette opération fait également suite au meurtre de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie, dont les corps ont été retrouvés près de la colonie de Gush Etzion. Sous la pression d’une partie de l’opinion publique, des médias et de ses partenaires au gouvernement (notamment le Foyer juif), le Premier ministre Benyamin Netanyahou envisagerait une offensive terrestre imminente, suite à la mobilisation de 40 000 réservistes de l’armée. Alors que l’opération a déjà fait des dizaines de morts (77, selon un dernier bilan), les Etats-Unis, la France et l’Allemagne ont condamné les tirs de roquette visant Israël. L’ONU a condamné les tirs de roquette, tout en appelant les parties prenantes au conflit à la retenue.

Sources (données) :  CIA World Factbook 2014, Human Development Report 2009, l’Etat du Monde 2014 (La Découverte)