Maale Adumim

La plus grande des colonies de peuplement installées par les Israéliens dans les Territoires Palestiniens, à 7 km à l’est de Jérusalem.

La construction de Maale Adumim, sur les hauteurs dominant la route de Jérusalem à Jéricho et à la vallée du Jourdain, a commencé en 1975. Maale Adumim – dont la population a doublé depuis la signature des accords d’Oslo – compte actuellement 25.000 habitants et le gouvernement israélien lui a conféré, comme à celle d’ Ariel, le statut de « ville israélienne » (Maale Adumim fut la première à bénéficier de ce statut, en octobre 1992).

La majorité des habitants de Maale Adumim, ville-dortoir, travaillent à Jérusalem.

Le plan d’expansion de Maale Adumim, entériné par le Premier Ministre Ehoud Barak en 1999, vise à parachever l’encerclement de Jérusalem-Est (encore majoritairement arabe) et empêchera de fait toute liaison entre le nord et le sud de la Cisjordanie. Le protocole de Taba négocié entre l’OLP et le gouvernement Barak envisageait l’annexion à Israël de Maale Adunim, sans finalement rompre la continuité territoriale entre le Nord et le Sud de la Cisjordanie.

Le 14 septembre 1999, lendemain de l’ouverture des négociations israélo-palestinienne sur le statut final des territoires palestiniens, Ehoud Barak visitait Maale Adumim et déclarait: « Vous êtes une partie de Jérusalem. (…) Chaque maison que vous avez construite ici est une partie de l’Etat d’Israël. Pour toujours. Le nouveau gouvernement continuera de renforcer l’Etat d’Israël, sa mainmise sur la terre d’Israël et nous continuerons à développer et renforcer Maale Adumim »…