Islah (parti yéménite pour la réforme)

« Al-Islah », « la Réforme », nom abrégé du « Parti Yéménite pour la Réforme », est le principal parti islamiste* du Yémen, nationaliste, unitariste et démocratique. Pour l’Islah, la démocratie parlementaire est parfaitement compatible avec l’Islam, pour autant toutefois qu’elle ne s’accompagne pas d’une laïcisation de la société à l’occidentale. Lors de sa constitution, ce parti a refusé d’utiliser le mot « Islam » pour se distinguer de ses rivaux, estimant que le projet islamique appartient à tout le peuple yéménite et ne peut être approprié par un groupe politique.

Lors des élections du 27 avril 1993, les premières depuis la réunification du pays, l’Islah a obtenu la deuxième place en nombre de sièges au Parlement avec 62 députés sur 301 (mais sa place serait la troisième si l’on ne tenait compte que du nombre de voix recueillies, 16,61%).

Conséquence de ce bon score, Cheikh Al-Hammar, chef de l’Islah, a été élu à la présidence du Parlement, tandis que six ministres de l’Islah entraient au gouvernement (qui en compte 30 au total).