YEMEN, partis et élections

Le Majlis al-Nuwaab (Assemblée des Représentants) compte 301 membres élus pour 6 ans.

  • Age requis pour voter: 18
  • Age requis pour être élu: 25
  • Dernières élections législatives : 27 avril 2003
  • Dernières élections présidentielles : 23 septembre 1999
  • Prochaine échéance électorale : les élections présidentielles en septembre 2006

Malgré la multiplication des partis depuis l’unification et l’organisation d’élections libres, trois partis dominent la vie politique du pays.

  • Le Congrès Général du Peuple (CGP), al-Mu’tammar al-Sha’bi al-‘Am, issu de l’ancien parti unique du Yémen du Nord, est le parti du Président de la République Ali Abdallah Saleh. Ce dernier était Président de la République arabe du Yémen depuis juin 1978.
  • Le Parti Socialiste Yéménite (PSY) est issu de l’ancien parti unique du Yémen du Sud. Ses résultats électoraux médiocres par rapport à son importance avant l’unification l’ont très vite marginalisé par rapport au CGP. Suite à la guerre civile inter-yéménite de 1994, le PSY a perdu la majeure partie de ses cadres dirigeants, après l’échec de la tentative de sécession.
  • Le Rassemblement Yéménite pour la Réforme (Islah, al-Tajmu al-Yamani li al-Islah), parti islamo-tribal fondé en 1990, est aujourd’hui le deuxième parti politique en importance. Proche du CGP sur le plan idéologique et politique, son dirigeant est le Cheikh de la confédération tribale des Hachid, Abdullah bin Hussein al-Ahmar, qui est aussi Président du Parlement.

Les premières élections parlementaires du Yémen unifié, le 27 avril 1993 ont mis fin à trois ans de période de transition, initiée par l’unification, concernant la fusion des institutions du Yémen du Nord et du Yémen du Sud. Il s’agissait aussi des premières élections multipartites organisées dans la Péninsule Arabique. Elles ont consacré la victoire du parti présidentiel, le Congrès Général du Peuple.

Bien que le processus électoral est en amélioration constante, le système électoral du Yémen tend toujours au monopartisme.

Elections présidentielles :

Les dernières élections présidentielles ont eu lieu le 23 septembre 1999. Ali Abdallah Saleh fut réélu sans surprise à la Présidence de la République avec 96,3% des suffrages exprimés.

Le 20 février 2001, une série d’amendements constitutionnels, portant notamment sur l’extension de la durée des mandats du Président (5 à 7 ans) et des députés (4 à 6 ans), et sur l’extension des pouvoirs du Conseil Consultatif, nommé par le Président, ont été adoptés par référendum. Ces élections impliquent donc d’importants changements pour le système politique yéménite.

Les premières élections locales ont aussi permis l’élection de 732 représentants de conseils locaux, marquant le début du processus de décentralisation. L’Islah et le PSY ont participé sans enthousiasme aux deux scrutins. Ces élections ont marqué une concentration des pouvoirs du Président.

Les prochaines élections législatives sont prévues en avril 2003 et l’élection présidentielle en septembre 2006. Le Président Saleh a évoqué dernièrement l’avenir politique de son fils, libre « comme tout citoyen yéménite » de se porter candidat à sa succession.