Analyses 2015

  • 2015102020/10/2015
    Revirement international en Syrie
    Par Salam Kawakibi Définir ce qui se passe en Syrie semble être en soi une occasion de désaccord. Est-ce une révolution ? Mouvement contestataire ? Conflit sectaire ? Crise armée ? Guerre civile ? Chaque analyse politique adopte l’un de ces concepts afin de soutenir un argument ou un engagement. Des millions ont pris les chemins de l’exode, quittant un...
  • 2015102020/10/2015
    La perception de la Politique européenne de voisinage dans le Monde arabe depuis les « Printemps arabes »
    Par Eva Saenz-Diez Depuis 2011, et plus que jamais, la question des relations euro-méditerranéennes représentent un défi et un enjeu important de part et d’autre du bassin méditerranéen. Mais comment ces relations, et la Politique européenne de voisinage (PEV) est-elle perçue par nos voisins du Sud ? Nous tacherons par conséquent de présenter un point de...
  • 2015091414/09/2015
    Les défis de l’Egypte et de son président
    Ce qui frappe le plus en ce qui concerne l’Egypte depuis quatre ans et demi, c’est la succession d’événements, commémorations, anniversaires, prises de pouvoir, changements de gouvernements, voire de régimes, rendez-vous électoraux, adoptions de constitutions, condamnations diverses, qui se succèdent et ne se ressemblent pas ! Dernier événement en date : l’inauguration en grande pompe de la deuxième voie du Canal de Suez. A trois ans, presque jour pour jour, de l’apparition sur la scène « grand public » de celui qui fut nommé par son prédécesseur Mohamed Morsi à la tête du Conseil suprême des Forces armées, l’actuel président, Abdel Fattah El-Sissi vient en effet de gagner un pari, et pas des moindres.
  • 2015082424/08/2015
    L’Etat israélien face à sa communauté ultra-orthodoxe
    Par Amicie Duplaquet L’attaque homophobe, qui coûta la vie à une personne et en blessa cinq autres, commise lors de la dernière Gay Pride de Jérusalem par un juif ultra-orthodoxe, relança le débat de la difficile cohabition des – très – différentes composantes de la société israélienne.
  • 2015071616/07/2015
    Point sur la situation géopolitique de la Jordanie en 2015.
    Par Marc-Henry Saillard - L’état-major Jordanie a commencé il y a peu à planifié des opérations militaires dans le sud de la Syrie dans la région de Deera (à 45 km au nord de la capitale Amman). Ces opérations viseraient à créer une zone tampon pour renforcer la sécurité de sa frontière suite au chaos qui règne en Syrie après plus de 4 ans de guerre civile. Le pays vit actuellement l’une des périodes les plus dures de sa jeune histoire, cernée par les crises et les guerres. La guerre civile syrienne, au nord, depuis 2011, la guerre d'Irak à l'Est, depuis 2003, puis la montée fulgurante de Daesh entre l'ouest de l'Irak et le nord de la Syrie, ainsi que les problèmes récurrents Israélo-Palestiniens depuis 1948, en font une zone agitée.
  • 2015030303/03/2015
    La coopération euro‒libanaise depuis 1990 : un potentiel encore inexploité
    Par Philippe Bannier En s’appuyant sur un mécontentement sunnite de part et d’autre de la frontière syro-irakienne, l’ « État islamique » a réussi à conquérir de larges pans de territoires. Trois phases sont à distinguer depuis sa scission avec Al-Qaïda sur le théâtre syrien : d’abord une phase de construction et de montée en puissance à partir d’avril 2013, où l’organisation, alors appelée EIIL/EIIS, a privilégié une attitude pragmatique, en s’alliant avec les autres brigades rebelles pour des opérations ponctuelles. La deuxième phase fut celle de l’offensive menée dans le nord de l’Irak au début du mois de juin 2014 et la conquête d’une grande partie du pays, avant de retourner dès juillet en Syrie pour une offensive qui l’a mené jusqu’à Alep. Cette démonstration de puissance a pris de court une série d’acteurs, du régime irakien à l’Iran en passant par les rebelles syriens et les États-Unis.
  • 2015012020/01/2015
    L’État islamique et le bouleversement de l’ordre régional
    Par Philippe Bannier En s’appuyant sur un mécontentement sunnite de part et d’autre de la frontière syro-irakienne, l’ « État islamique » a réussi à conquérir de larges pans de territoires. Trois phases sont à distinguer depuis sa scission avec Al-Qaïda sur le théâtre syrien : d’abord une phase de construction et de montée en puissance à partir d’avril 2013, où l’organisation, alors appelée EIIL/EIIS, a privilégié une attitude pragmatique, en s’alliant avec les autres brigades rebelles pour des opérations ponctuelles. La deuxième phase fut celle de l’offensive menée dans le nord de l’Irak au début du mois de juin 2014 et la conquête d’une grande partie du pays, avant de retourner dès juillet en Syrie pour une offensive qui l’a mené jusqu’à Alep. Cette démonstration de puissance a pris de court une série d’acteurs, du régime irakien à l’Iran en passant par les rebelles syriens et les États-Unis.
  • 2015011212/01/2015
    Comment l’Etat Islamique est devenu l’organisation terroriste la plus riche de tous les temps
    Par Silke Vanrompay Lundi matin, le 22 septembre, la radio a annoncé qu’environ 130 000 réfugiés avaient traversé la frontière entre la Turquie et la Syrie, principalement des Kurdes ayant échappé à la terreur de l’Etat Islamique (IS), qui a réussi à conquérir une soixantaine de villes dans l’enclave kurde à la frontière avec la Turquie...