Analyses

  • 2016112828/11/2016
    ‘Ashura : La commémoration du martyr de Hussein ibn Ali, petit fils de Muhammad, le prophète de l’islam au sein des communautés chiites à Bruxelles.
    Ben Aissa Ikram, Doctorante au sein de la Faculté Philosophie et Sciences Sociales à l’ULB Domaine de recherche : le chiisme et les communautés chiites à Bruxelles et en Europe. L’un des événements annuels les plus importants au sein des communautés chiites et ce, depuis au moins le 10 e siècle[1], se nomme en arabe ‘Ashura , plus souvent énoncé comme la commémoration du martyr de Hussein, petit fils de Muhammad et le troisième imam infaillible pour les chiites. Cet épisode donne lieu pendant dix nuits (au moins) à des commémorations et ce, dans les différents centres et mosquées chiites. Si plusieurs chapitres d’ouvrages scientifiques à ce sujet ont été développés pour des pays comme l’Iran ou le Liban, je pense notamment aux ouvrages de Sabrina Mervin[2] ou encore celui de Geneviève Gobillot[3], il s’avère que ce phénomène social n’a pas vraiment été étudié en territoire francophone et européen. Aussi, l’objectif de ce texte sera de découvrir les pratiques de l’événement de ‘Ashura au sein de plusieurs réunions chiites à Bruxelles par le biais de mes observations participantes principalement. (méthodologie en annexe)
  • 2016110707/11/2016
    Les rapports du Ministre de Belgique au Liban, Geoffroy d’Aspremont Lynden sur la question du partage de la Palestine en 1947 et leur influence sur les positions du gouvernement belge.
    Les rapports du Ministre de Belgique au Liban, Geoffroy d’Aspremont Lynden sur la question du partage de la Palestine en 1947 et leur influence sur les positions du gouvernement belge. Par Geoffroy d’Aspremont Lynden, son petit-fils et directeur de l’institut Européen de Recherche sur la coopération Méditerranéenne et Euro-Arabe (Institut MEDEA) L’année prochaine marquera le 70ème anniversaire de la création de l’état hébreu et pour les Palestiniens, de la « Nakba », La « Catastophe » qui chassa une grande partie d’entre eux de chez eux et en fit des réfugiés. La guerre sanglante menée par l’état hébreu menée en 2014 contre la Bande de Gaza contrôlée par le Hamas nous rappelle que cette question Israélo-Palestinienne fait tristement et régulièrement la une de l’actualité, qu’elle empoisonne les relations euro-arabes, empêche toute construction d’un espace euro-méditerranéen plus ouvert, plus prospère et qu’elle nourrit les discours de haine et d’exclusion.
  • 2016101212/10/2016
    La Méditerranée, carrefour des cultures entre Afrique, Asie et Europe
    Si la Méditerranée apparaît aujourd’hui comme une frontière, et même une barrière, elle a pourtant, depuis que l’Homme navigue, été un lieu d’échanges culturels, humains et commerciaux qui font qu’il y a tant de traits culturels communs entre toutes ses rives, malheureusement trop souvent méconnus. Le premier qui vient naturellement à l’esprit est la fameuse « diète méditerranéenne », cette façon saine de s’alimenter de part et d’autres de la Méditerranée et inscrite sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.
  • 2016100606/10/2016
    Plusieurs islams : à la rencontre du chiisme à Bruxelles.
    Les musulmans représentent en Belgique plus de 600.000 personnes, soit environ 6% de la population belge. Cette tranche de la population, bien qu’évoquée comme un groupe monolithique contient en son sein, plusieurs tendances spirituelles différentes mais aussi d’origines. Eclairage à partir d’observations participantes et d’interviews sur le deuxième courant en islam : le chiisme.
  • 2016100404/10/2016
    Les divisions entre musulmans : un problème politique principalement?
    « Comment sommes-nous arrivés à nous détester entre frères et sœurs de la même religion? » voici une question qui se formule souvent sur les lèvres de personnes de confession musulmane. Depuis la guerre en Irak en 2003, les conflits et les guerres civiles entre chiites et sunnites se sont de plus en plus développés. Au-delà de ces populations locales qui se font la guerre, il a été question d’évoquer un autre conflit de pouvoir et d’influence, ceux des deux grandes puissances dans la région toujours en crise, à savoir ; l’Arabie Saoudite « sunnite » et l’Iran « chiite ». Comment sommes-nous arrivés à cela ? Essai de réponse.