Editos 2013

  • 2013122020/12/2013
    Conclusion d’un accord politique dans une Tunisie divisée
    Par Marjon Goetinck, Institut MEDEA Après 3 mois de négociations Ennahda a conclu un accord avec les partis de l’opposition pour faire sortir la Tunisie de l’impasse politique. Mehdi Jomaa,  qui était jusque-là ministre de l’Industrie, a été nommé premier ministre du gouvernement de transition le 14 décembre. Il aura quinze jours pour constituer un...
  • 2013121212/12/2013
    Un premier accord vers la réalisation du canal mer Rouge mer Morte: avancée politique ou chimère ?
    Par Sébastien Boussois, Docteur en sciences politiques, senior Advisor à l’Institut Medea, collaborateur scientifique de l’Institut d’Etudes Européennes/ REPI (Université Libre de Bruxelles) et du Centre Jacques Berque (Rabat), auteur de « Sauver la mer Morte, un enjeu pour la paix au Proche-Orient? » (Armand Colin, Paris, 2012) Dans l’aride Proche-Orient, les rapports entre les pays qui possèdent les sources...
  • 2013120606/12/2013
    La Turquie, un acteur régional de plus en plus isolé ; le chemin raté de l’impartialité
    Par Astrid Vanackere, Institut MEDEA Le samedi 23 novembre, la Turquie a annoncé qu’il réduisait ses relations diplomatiques avec l’Egypte. Cette annonce a été faite après que l’Egypte, plus tôt dans la journée a fait un geste similaire et a demandé à l’ambassadeur de Turquie de quitter le pays.  Cela s’est passé le lendemain du jour où...
  • 2013112828/11/2013
    La mosaïque kurde, d’émancipation en émancipation, inquiète la région
    Par Anas El Baye, Institut MEDEA Les Kurdes sont près de 40 millions dans le monde, sans Etat propre, et répartis essentiellement entre la Syrie, la Turquie, l’Irak, et l’Iran. Si l’actualité évoque souvent le sort des Kurdes à travers leurs revendications identitaires et leur volonté d’émancipation des Etats dont ils dépendent (en Turquie ou...
  • 2013112020/11/2013
    Quatrième rencontre de l’Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée à Istanbul (21-24 novembre 2013): dialogues méditerranéens, citoyenneté et conflits
    L’Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (ACM) vise à favoriser l’émergence de la parole et de l’action citoyennes à travers l’organisation d’activités et de rencontres et la création d’espaces de dialogue divers. C’est ainsi que, depuis l’année 2008, un groupe de citoyens et citoyennes de la Méditerranée se sont engagés à participer activement...
  • 2013111515/11/2013
    Perspectives européennes sur la crise en Libye
    Par Francesca Fabbri, Institut MEDEA Entre tous les pays en transition du Nord de l’Afrique, la Libye est probablement celui qui a connu les changements les plus radicaux. La situation politico-sécuritaire, après la chute du régime de Khadafi en 2011, ne parvient pas à se stabiliser. Cette fragilité, combinée à l’importance de la Jamahiriya en...
  • 2013110808/11/2013
    Pas de paix au Proche-Orient sans arrêt de la colonisation
    Par Geoffroy d’Aspremont, Institut MEDEA Le secrétaire d’état Américain John Kerry est revenu en piste après quelques semaines discrètes. En effet, il était cette semaine au Proche-Orient pour pousser les Israéliens et les Palestiniens à poursuivre les négociations « de paix » et espérer concilier les points de vue respectifs, en attendant la proposition américaine de plan global...
  • 2013110505/11/2013
    Ma’lûla, un village chrétien à l’heure de la guerre syrienne
    Par Félix Pernas, Institut MEDEA. En juillet 2007, l’Institut de langue araméenne  fut   inauguré en grande  pompe à Ma’lûla, petit village à une heure  au nord de Damas. L’immeuble de trois étages avait comme but de promouvoir et de préserver  la langue araméenne,  langue dans laquelle Jésus a prêché. Lors de l’inauguration, la télévision syrienne...
  • 2013102525/10/2013
    La Syrie : l’attraction fatale des jeunes européens musulmans radicaux
    Par Marjon Goetinck, Institut MEDEA Plus que jamais la question des combattants européens qui s’engagent dans le conflit syrien a été d’actualité cette semaine.  Elle renvoie à la radicalisation croissante d’un certain nombre de jeunes musulmans radicaux qui partent mener le jihad. C’est ainsi le cas de Jejoen Bontinck qui est parti ainsi en Syrie...
  • 2013102121/10/2013
    Le Caire, une communauté urbaine au bord de l’implosion
    Par Astrid Vanackere, Institut MEDEA Avec ses presque 18 millions d’habitants, le Caire est l’une des plus grandes mégalopoles du monde. Elle est en tout cas la plus grande ville d’Afrique et souffre du fardeau d’une population galopante dans la gestion de ses propres infrastructures. L’un des enjeux les plus visibles de cette transformation de la ville est l’évolution totalement anarchique des espaces urbains de plus en plus développés en dehors du cadre même de la loi et entraînant l’insalubrité la plus totale
  • 2013101111/10/2013
    Les Imazighen, entre combat et reconnaissance dans un contexte régional questionnant l’identité méditerranéenne et arabe
    Par Anas Elbaye, Institut Medea Historiquement, le centre du monde a longtemps tourné autour de la Méditerranée et de ses prestigieuses civilisations. Longtemps ce bassin est resté politiquement, anthropologiquement et culturellement un phare pour l’ensemble du monde et aujourd’hui encore, nul ne peut rester indifférent à son sort. Même si le monde s’est pourtant progressivement...
  • 2013100303/10/2013
    Inflexibilité israélienne et souplesse iranienne ; les leçons de diplomatie de New-York
    Par Sébastien Boussois, Senior Advisor à l’Institut MEDEA. L’actualité récente aux Nations unies à New-York a prouvé à quel point le sort du Moyen-Orient peut depuis des décennies se jouer en dehors de la zone concernée. Le succès remporté mardi dernier par le premier discours du président iranien Hassan Rohani à la Tribune de l’Assemblée générale...
  • 2013091919/09/2013
    Guerre du Kippour et Guerre d’octobre, traumatisme israélien et nostalgie arabe 40 ans après
    Par Sébastien Boussois, docteur en sciences politiques, chercheur à l’institut MEDEA associé à l’ULB (Bruxelles) Le 14 septembre dernier, les Juifs du monde entier ont célébré le jour le plus saint de leur calendrier : Yom Kippour, la fête du grand pardon résonne, depuis 5774 ans, à la fois comme une fête incontournable pour les juifs mais aussi depuis 40 ans comme le stigmate d’un terrible traumatisme survenu en 1973 pour l’Etat d’Israël. Dans le contexte mouvant du Moyen-Orient de 2013, il peut être intéressant de comparer la montée des tensions entre Israël et ses deux voisins égyptien et syrien à la lumière de ce qui s’est passé 40 ans plus tôt sans faire de prospective hasardeuse.
  • 2013091212/09/2013
    La question syrienne et l’éclatement de l’ordre mondial
    Par Jean-Baptiste Beauchard, doctorant rattaché à l’IRSEM (Institut de recherche stratégique de l’école militaire, Paris) et à l’Ecole Militaire Si certain en doutaient, qu’ils en soient désormais certains : la communauté internationale n’existe pas. Il n’existe qu’un système international. Ce dernier est plus que jamais éclaté, divisé, éparpillé en plusieurs enceintes. L’ordre mondial se diffuse désormais à travers de multiples cénacles où se discutent les choix économiques, environnementaux mais aussi sécuritaires. Le centre de gravité de ces enceintes consiste en une légitimation des orientations internationales. Pourtant le cas syrien apporte une innovation majeure : jusqu’à maintenant, la sécurité collective était, dans la plupart des cas, l’apanage du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU). Cette vénérable institution était donc en charge de la sécurité collective, notamment par ce que la Charte des Nations unies désigne communément comme le maintien de la paix et de la sécurité internationales.
  • 2013090505/09/2013
    Une journée de colloque sur « Les pays du Conseil de Coopération du Golfe, nouvelles puissances du monde arabe » à la mairie de Paris, le 6 septembre 2013
    Les ambitions des Etats du Conseil de Coopération du Golfe semblent n’avoir aucune limite. Il suffit de jeter un œil par le hublot, en arrivant, par exemple, à Dubaï, pour comprendre la puissance économique d’une région qui se veut le nouveau centre de la mondialisation, un pont entre l’Occident et l’Asie. Tout est démesuré dans la péninsule Arabique : les gratte‐ciel, des villes symboles de l’hyper urbanité… Mais les excès de la rente pétrolière et d’un développement économique agressif se sont transformés, pour Washington ou Paris, en une nouvelle voix arabe. Les leaders de la région le savent, et pensent représenter un nouveau rêve arabe, un peu à la manière d’un american dream, de l’american way of life.
  • 2013082929/08/2013
    Encore une nouvelle «guerre pour les autres»? Les conséquences d’une intervention en Syrie pour le Liban
    Apparemment, la fameuse ligne rouge des armes chimiques a été dépassée. Vu qu’une intervention militaire internationale en Syrie par les Etats Unis et certains de ses alliés européens est de plus en plus envisageable, beaucoup des conséquences à venir dans la région dépendra de la forme d’intervention qui sera choisie. Un aspect particulièrement significatif sera...
  • 2013082222/08/2013
    L’armée égyptienne renverse les Frères : l’Arabie Saoudite retrouve des couleurs
    L’Arabie Saoudite semblait diplomatiquement tétanisée de voir autour de son pays une ribambelle de révolutions dont certaines ont mis au pouvoir les Frères Musulmans, notamment en Egypte. Mais, aujourd’hui, la maison des Saoud reprend les rênes de la scène internationale. En effet, face au « printemps des Frères », l’Arabie Saoudite voyait une menace grandissante pour son propre pouvoir.
  • 2013070404/07/2013
    Al thawra mustamerra, La Révolution continue…
    Pour un grand nombre d’Égyptiens, un goût amer d’inachèvement planait encore sur les esprits malgré l’éviction du Président Morsi par l’armée hier soir et les scènes de liesse. Suite aux 18 jours de soulèvement de janvier et février 2011, le Président Hosni Moubarak quittait le pouvoir. Depuis, l’Égypte a vécu des jours, semaines et mois mouvementés et l’avenir n’est pas forcément rassurant. Retour sur ces dernières semaines.
  • 2013062727/06/2013
    Une transition en douceur au Qatar ? Les enjeux de la succession d’Al-Thani senior
    A 33 ans, cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, le nouvel émir du Qatar, est sans conteste le plus jeune souverain du Golfe. Pourtant, à l’origine, ce n’est pas à lui que cette fonction était destinée. En 1996, un an après avoir renversé son père cheikh Khalifa, et peu après avoir lui-même échappé à une tentative de coup d’État en février 1996, l’émir du Qatar, cheikh Hamad, se choisit un prince héritier : c’est Jassim, l’aîné des fils de sa deuxième épouse, cheikha Moza qui est désigné.
  • 2013062121/06/2013
    L’élection de Rohani ou l’occasion pour l’Iran de reprendre sa place au cœur du heartland
    Plus au Moyen-Orient peut -être qu’ailleurs dans le monde, il est difficile de faire de la prospective et d’anticiper ce qui se passera dans un pays pivot que tout le monde scrute à quelques jours d’une échéance électorale : personne en Israël n’avait vu arriver en janvier dernier le succès de Yech Atid et du centre gauche comme le relatif échec de Netanyahou ; il en est de même aujourd’hui pour l’Iran après la victoire du modéré Hassan Rohani dès le premier tour de la présidentielle avec 50.7% le 14 mai dernier.
  • 2013061313/06/2013
    Un nouvel Iran plus vert de rage que vert d’espoir
    Ces nouvelles élections en Iran du 14 juin seront-elles de la couleur de la colère ou de l’espoir ? Quatre ans après les grands mouvements qui enflammèrent le pays en 2009, L’Iran semblait, si l’on se réinscrit dans le contexte régional à l’époque, en avance sur les révolutions qui agitent la région depuis 2011. Depuis : rien. Peu de signe de contestation mais l’approche du scrutin et l’élimination de plusieurs candidats de réformateurs en amont, semble couper court à tout espoir immédiat de « modernisation » de la République islamique. Il se pourrait toutefois, qu’un printemps perse survienne, à l’issue de ces élections.
  • 2013060606/06/2013
    Manifestations en Turquie : des arbres qui cachaient la forêt
    Depuis quelques jours, la Turquie bout. Jusque-là préservée en interne des transformations géopolitiques régionales, l’AKP de Recep Tayyip Erdoğan au pouvoir depuis dix ans et longtemps présenté comme un modèle de l’islam politique modéré au pouvoir, est ébranlée. Tout est parti de plusieurs grands chantiers à Istanbul et d’une nouvelle loi sur la restriction de la publicité sur l’alcool.
  • 2013053030/05/2013
    1991-2011, Le Moyen-Orient au cœur de vingt ans de redéfinition des relations internationales et des conflits régionaux
    En parlant de « nouvel ordre mondial » en 1991, le président Georges Bush père, annonçait l’effondrement d’un système bipolaire mondial et l’avènement d’un monde unipolaire, en sous-estimant par contre le retour d’une planète multipolaire quelques années seulement plus tard. Même si l’expression est à peu près tout aussi contestable que l’expression atlantiste de redéfinition d’un «grand Moyen-Orient » depuis dix ans, force est de constater que les transformations mondiales de la nature des conflits a essaimé au cœur du Moyen-Orient de la même façon et que les crises locales se sont largement multipliées.
  • 2013052424/05/2013
    L’Iran, un retour en arrière face aux élections présidentialistes du 14 juin
    Dire que la démocratie se joue à petits pas au quotidien au Moyen-Orient  depuis deux ans serait un doux euphémisme. Bien sûr, elle passe par des phases difficiles, voire tragiques, mais elle se rôde. Alors que certains pays sont traversés par la guerre civile comme en Syrie, que d’autres essaient d’installer des processus démocratiques viables...
  • 2013051515/05/2013
    Abdellilah Benkirane : stop ou encore ? Le Maroc, premier échec sanctionné des islamistes au pouvoir depuis deux ans?
    La coalition portée par le PJD et les islamistes aura fait long feu. Le désistement du parti conservateur de l’Istiklal (« Indépendance ») à la coalition gouvernementale, menée par le chef du Parti Justice et Developpement d’Abdellalih Benkirane, depuis le 29 novembre 2011 renvoie les islamistes à leurs propres promesses lors des élections et leurs limites. Il renvoie surtout au défi majeur qui doit les animer dans les divers pays où ils sont aux manettes : la résolution de la crise économique et sociale que traversent ces derniers du Maghreb et du Machrek en transition démocratique. Abellilah Benkirane, premier Premier ministre islamiste de l’histoire du Royaume chérifien vient de perdre son principal allié et plonge le pays dans l’incertitude.
  • 2013051010/05/2013
    La crise syrienne catalyseur de toutes les crises régionales
    « Extension de la crise syrienne au Liban », « risque grandissant de guerre régionale », « embrasement du Moyen-Orient », « guerre ouverte chiites contre sunnites », « possibilité de l'émergence d'un Etat alaouite comme refuge pour Assad »... Des idées émergentes et insistantes dans l’opinion qui fixent l'esprit de l'analyste de sorte qu'il n'a plus le loisir de ne pas les mentionner, de ne pas aller vers elle, de ne pas les faire siennes.
  • 2013050202/05/2013
    Messianisme juif et Troisième Temple en Israël, une idée qui séduit de plus en plus les Israéliens
    On parle de plus en plus de la progressive théocratisation de la vie politique israélienne et d’Israël de manière plus globale. Il est vrai que l’histoire du sionisme s’est essentiellement fondée sur des principes laïcs de construction nationale et nationaliste d’un Etat pour les juifs dès la fin du XIXe siècle. Si de nombreux principes...
  • 2013042626/04/2013
    Les Etats Unis reculent et le Sahara Occidental reste sans mécanisme de surveillance des droits de l’Homme.
      Un projet de résolution sur le Sahara Occidental présenté par l’ambassadrice américaine auprès des Nations Unies a fait sonner l’alarme à Rabat la semaine dernière. L’initiative américaine envisageait  d’élargir le mandat de la MINURSO (Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental) pour qu’il puisse surveiller le respect des droits de...
  • 2013041818/04/2013
    Au cœur de la politique de développement du Qatar : une stratégie personnelle et mondiale de modélisation des pays du Golfe à rente
    On parle beaucoup du petit Emirat qui a déjà tout d’un grand, de sa politique de développement international spectaculaire, sans vraiment comprendre d’où est exactement parti sa stratégie et quels en étaient les buts initiaux. Le Qatar, avec un siècle de réserves gazières, fait aujourd’hui partie du clan mondial des pays à la plus forte croissance (18,8%) , à l’expansion démographique la plus surprenante (multipliée par trois en dix ans atteignant 1,75 millions d’habitants dont 85% d’expatriés) et ce n’est pas fini. Avec un taux de chômage inexistant et un taux d’inflation passé de 14% à 2% en moins de cinq ans, le petit Emirat a déjà tout d’un grand et surtout d’un modèle de développement en temps de crise mondiale.
  • 2013041515/04/2013
    La relance des relations israélo-turques. Le retour du triumvirat non-arabe ?
    Par Jean-Baptiste Beauchard, doctorant en droit international au CECOJI rattaché à l'IRSEM (Paris) et chercheur associé à l'Institut MEDEA La Turquie, tout comme, l’Iran, fut l’un des premiers États du Moyen-Orient à reconnaître l’existence de l’État d’Israël. La non-arabité, la laïcité ainsi que l’alliance avec l’Occident participèrent à une convergence d’intérêts entre ces pays. Si une coopération plus officielle se dessina entre Ankara et Tel-Aviv dès 1991 avec l’échange d’ambassadeurs, celle-ci prit une toute autre dimension en 1996 : année marquée par la signature d’accords de libre échange mais aussi par l’institution d’une coopération militaire.
  • 2013040505/04/2013
    Les sciences sociales face à la révolution : la myopie des chercheurs ?
    Par Vincent Geisser* et Michaël Béchir Ayari** Extrait de la préface de l’ouvrage « Tunisie, laboratoire de la transition démocratique », une publication Institut MEDEA/ACM/CCMO, éditions du Cygne, à paraître le 5 juin 2013 Personne, pas même les spécialistes des phénomènes politiques dans le monde arabe[1], n’avait prévu la chute aussi rapide du régime de Ben Ali...
  • 2013032828/03/2013
    Le désengagement américain de la question israélo-palestinienne, une chance pour la région et pour l’Europe
    Il y a trop peu d’occasions d’être optimiste lorsque l’on s’intéresse au Moyen-Orient. Tentons de voir la visite du Président américain au Moyen-Orient de la semaine dernière un tout petit peu différemment. Une semaine après la première visite d’Etat, cordiale et amicale, du président américain Barack Obama, en Israël, en Palestine, et en Jordanie, le constat peut paraître de prime abord bien amer. Depuis 64 ans, nous attendons tous que la question israélo-palestinienne trouve une issue favorable avec la coexistence pacifique de deux Etats dans la région grâce à une médiation de la première puissance mondiale.
  • 2013032121/03/2013
    Le Maroc deux ans après le discours historique du Roi Mohamed VI sur la réforme de la Constitution
    Malgré le silence des médias internationaux, il ne faut pas oublier que des transformations politiques au Maghreb et au Machrek peuvent aussi se faire dans la douceur, progressivement, lentement mais sûrement. En effet, quotidiennement, la presse marocaine se fait l’écho des transformations que subit le pays, en bien et en mal. Et notamment des supports de presse comme le journal hebdomadaire Tel Quel qui porte la critique chaque semaine comme dans une vraie démocratie. Et il est indéniable que ce qui bouillonne au Maroc depuis l’arrivée de Mohamed VI il y a dix ans, mais surtout depuis son discours historique du 9 mars 2011 a été une étape majeure dans le règne du souverain qui sera celui de la transition vers la démocratie. La réforme en 2004 de la Moudawana, le code de la famille, était déjà en soi une révolution.
  • 2013030707/03/2013
    L’inefficacité politique de la violence comme de la résistance pacifique chez les Palestiniens : un risque d’embrasement comme dernier va-tout
    Plus d’un mois après les élections israéliennes et l’enlisement dans la constitution d’une coalition gouvernementale cohérente et viable, la « question » israélo-palestinienne a été quelque peu écartée de l’objectif des médias. Pourtant trois évènements récents remettent sur le devant de la scène ce marronnier cher aux analystes et aux journalistes: la mort fin février d’Arafat Jaradat, détenu palestinien dans une prison israélienne, probablement victime de torture selon l’autopsie ; la visite du président israélien Shimon Perès début mars en Europe, pour qui le problème majeur à la paix est le terrorisme palestinien uniquement et non la colonisation ; et celle du président Obama fin mars en Israël et en Palestine qui a assuré venir pour écouter les parties et sans plan de paix. Tout cela n’est pas très optimiste.
  • 2013022828/02/2013
    Stéphane Hessel (1917-2013), le tourbillon de la vie s’en est allé
    "Si tu veux concevoir la paix, dépose d’abord les armes" (Alain) Il se faisait plus discret et pour cause, depuis plusieurs mois, l’âge l’avait rattrapé physiquement mais pas mentalement. Il voulait continuer à se battre, au nom de ses idéaux, de ses convictions, contre l’irréparable et pour la vie. Lui qui n’arrêtait plus un jour depuis trois ans, voilà que son corps lui rappelait cet âge auquel aucun de nous ne voulait croire tant son énergie était unique et encore communicative. Il se disait encore heureux ; là est l’essentiel.
  • 2013022828/02/2013
    Le Liban, le Hezbollah et la justice
    « Celui qui croit qu'en raison de la crise syrienne, la Résistance est affaiblie et que l'occasion se présente de l'attaquer, se trompe. La Résistance est aujourd'hui prête plus que jamais ». À l’occasion de la commémoration de la mort d’Imad Moghniyé, Hassan Nasrallah rappelait qu’Israël demeurait le principal ennemi alors que l’essentiel de son discours faisait référence à la crise syrienne. À cette occasion, il a notamment rendu hommage à un personnage trouble tué il y a peu en Syrie : Hessame Khoshnevis, connu pour être le chef de « l’instance iranienne pour la reconstruction du Liban » mais qui en vérité se nomme Hassan Shateri et qui n’est autre qu’un des commandants des gardiens de la révolution agissant au Liban depuis 2006, puis en Syrie depuis le début des soulèvements.
  • 2013022525/02/2013
    Tunisie : les « qui, quoi, quand, où ? » d’une démocratie
    La démission de M. Hammadi Jebali, chef du gouvernement Provisoire Tunisien, a brouillé les horizons d’une démocratie naissante dont l’objectif était de maintenir l’équilibre politique pendant cette période transitoire. Apres l’assassinat du militant de l’opposition Chokri Bel Aid, avocat et porte-parole du Front Populaire, une vaste vague d’indignation et de protestation a secoué le pays dénonçant la passivité du gouvernement face à une violence de plus en plus croissante. Une importante manifestation dans la capitale et d’innombrables marches similaires dans toutes les régions du pays ont marqué cet évènement qualifié d’historique.
  • 2013021414/02/2013
    Une reconfiguration à hauts-risques des relations entre Le Caire et Téhéran
    Avec l'agitation interne en Égypte et la guerre s'intensifiant en Syrie, la visite historique du président iranien Mahmoud Ahmadinejad au Caire mercredi 6 février a soulevé l’espoir d’une normalisation des relations entre les deux pays en froid depuis plus de trente ans. Mais n’est-ce pas un jeu dangereux pour l’Egypte qui se trouve être à la croisée des chemins ? Après des décennies de soutien à Washington, le traité de paix avec Israël et les relations détériorées avec Téhéran depuis la Révolution islamique de 1979, le président égyptien Mohamed Morsi salue la visite historique du Président iranien.
  • 2013020808/02/2013
    Vendredi à haut risque dans une Tunisie désormais bipolarisée
    Les Tunisiens n’avaient que peu connu la violence physique depuis deux ans et la fin de la Révolution mais ce qui est sûr, c’est qu’ils n’ont jamais accepté de s’habituer à la violence politique exercée dans le cadre de la Troïka par le parti Ennhada, accusé aujourd’hui de bien des mots dont la dégradation de la situation économique et sociale dans le pays. Mais aujourd’hui, encore plus grave, d’attenter quotidiennement à la transition démocratique qu’elle tente de parachever par l’établissement d’une véritable constitution laissant place aux aspirations religieuses comme laïques. Impossible équilibre ?
  • 2013020101/02/2013
    L’escalade militaire en Syrie : un enjeu régional et international
    Par Jean-Baptiste Beauchard, doctorant rattaché à l’IRSEM (Paris), Secrétaire général du CCMO. En pleine intervention française au Mali, l’attention de la communauté internationale s’est quelque peu détournée de la Syrie. Pourtant, deux ans après le début des soulèvements révolutionnaires, la situation humanitaire devient véritablement catastrophique. À cet égard, il est bon de rappeler quelques chiffres : plus de 60 000 morts, 1 200 000 déplacés, 700 000 réfugiés dans les pays voisins et dorénavant plus de 5000 morts par mois. La perception occidentale de la situation syrienne demeure figée.
  • 2013012424/01/2013
    Y a-t-il un futur en Israël… pour le centre gauche? Premières leçons des élections israéliennes
    Quelques jours avant les élections législatives israéliennes anticipées et convoquées plus de neuf mois avant par le premier Ministre Benjamin Netanyahou, notre édito titrait sans grand espoir de renouvellement : « Un miracle est-il possible en Israël ? » Nous devons bien avouer que si la classe politique israélienne surprenait depuis des années de moins en moins les spécialistes de la question, il a toujours été plus complexe d’appréhender le comportement d’un électorat israélien quelque peu volatile. Ce fut la grande surprise le 22 janvier dernier.
  • 2013011818/01/2013
    Un miracle est-il possible en Israël ?
    Dans moins d’une semaine en Israël, auront lieu les élections législatives anticipées convoquées par le premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou à l’automne dernier et déjà, l’on sait qu’elles ne réserveront pas de grande surprise. Cela aurait pu. En effet, le choix qu’opèrera Netanyahou, qui de toute évidence, sera le futur premier Ministre, de s’allier aux sionistes religieux et aux orthodoxes plutôt qu’aux partis du Centre-gauche, confortera sa politique radicale menée depuis trois ans. Politique radicale à l’égard des Palestiniens, mais également des Israéliens qu’il n’a pas tiré de la crise, et du reste du monde qui regarde de plus en plus Israël avec méfiance voire rejet.
  • 2013011111/01/2013
    Toujours aucune solution en vue en Syrie
    L’année 2013 n’augure encore rien de positif en Syrie, 22 mois après le début des contestations qui se sont transformées en un conflit armé qui ne cesse de s’intensifier. Alors que les négociations internationales et plans de paix proposés de part et d’autres ne semblent pas pour l’instant être acceptés par les protagonistes, aucun d’eux ne semble capable militairement de s’imposer sur le terrain non plus à l’heure actuelle. Bien qu’une « solution politique » de la crise soit privilégiée par tous les acteurs internationaux, aucune ne semble aujourd’hui à portée de la main. Russes et américains se réunissaient aujourd’hui à Genève pour discuter du plan de sortie de crise du médiateur de l’ONU pour la Syrie, l’Algérien Lakhdar Brahimi. Ce plan prévoit un cessez-le-feu, la mise en place d’un gouvernement de transition disposant de complètes prérogatives, et l’organisation d’élections législatives et présidentielles.
  • 2013010404/01/2013
    Des processus révolutionnaires de 2011-2012 aux incertitudes des démocraties naissantes en 2013, un bilan mitigé
    L’année qui s’est achevée au Maghreb et au Moyen-Orient a vu la lente transformation politique, économique et sociale se poursuivre et la démocratie balbutiante poursuivre son chemin. En réalité, les situations étant diverses selon les latitudes, nous avons été nombreux à croire et espérer en des processus révolutionnaires brutaux et rapides tout en craignant une déstabilisation régionale complète. Cela n’a pas été le cas et c’est tant mieux. Mais les instabilités locales sont bien présentes.