ABBAS, Mohammed (Abou Abbas)

Abou Abbas est le nom de guerre de Mohammed Abbas, leader du Front de Libération de la Palestine (FLP), un petit groupe palestinien qui a fait sécession du FPLP-CG en avril 1977.

Le FLP a éclaté en deux factions en 1983, une faction rejoignant la dissidence à Damas, tandis qu’Abou Abbas restait à Tunis avec la faction fidèle à Yasser Arafat. Les deux factions se sont réconciliées, et Abou Abbas est devenu membre du Comité Exécutif de l’OLP en avril 1987, lors de la 18ème session du Conseil National palestinien (CNP).

Abou Abbas est responsable de plusieurs actions terroristes menées au nom du FLP et qui ont gravement mis en cause la crédibilité de l’ensemble de l’OLP, notamment l’affaire du paquebot Achille Lauro en 1985 et, en 1990, la tentative de débarquement d’un commando sur une plage proche de Tel Aviv.

En vertu des Accords d’Oslo les membres de l’OLP se sont vu accorder l’immunité pour les actes commis avant les accords de paix de 1993. Ces accords stipulaient aussi que les personnes engagées dans des actes terroristes antérieures ne seraient pas poursuivies si elles rennonçaient au terrorisme pour rallier le processus de paix.

Abou Abbas a publiquement rennoncé au terrorisme en 1996 et la Cour Suprême israélienne lui accorda l’immunité tout en l’autorisant à entrer à Gaza.

Abu Abbas a été capturé le 15 avril 2003 par les Forces Spéciales américaines à Baghdad, où il était établi depuis 17 ans. L’Autorité Palestinienne a réclamé sa libération en arguant de son immunité. Les Etats Unis ont déclaré qu’ils avaient le droit de le poursuivre en justice puisque les accords ne s’appliquaient qu’à Israël et à l’Autorité Paletsinienne mais non aux Etats Unis. Il pourrait ansi être extradé vers l’Italie où il avait été jugé in absentia et condamné à emprisonement à perpétuité dans l’affaire Achille Lauro.

Abou Abbas est mort le 8 mars 2004. Depuis son arrestation en avril, après la chute de Bagdad, il aurait été retenu dans une  prison américaine en Irak. Selon le porte-parole du Pentagone, les causes de la mort seraient naturelles. L’Autorité Palestinienne n’a pas contredit ces informations.

L’arrestation d’Abou Abbas en territoire irakien est utilisée par les Etats-Unis comme preuve que le régime irakienne accueillait des terroristes internationaux.