AL-SABAH (famille -)(Koweit)

Famille dirigeante du Kuweït. Selon la tradition Kuwaiti le premier souverain a été choisi par un groupe de tribus qui s’étaient installées dans le littoral du Kuweït au début du 18ème siècle. Cheikh Sabah I al-Sabah a régné depuis 1752 et les autres tribus sont dévenues les grandes familles de commercants qui ont dominé l’Emirat depuis lors.

Aujourd’hui la famille Al Sabha compte 1200 membres. Ils sont les descendants du fondateur (par la ligne masculine) et sont officialement enregistrés comme Cheikhs. Le titre du souverain, qui était Cheikh jusqu’en 1965, est dorénavant celui d’ Emir, et il est elu par un conseil de famille. Après Mubarak I (1896-1915) l’élection du souverain est limitée aux descendants de ses fils: Jabir (1915-16) et Salim (1917-21) (1).

L’Emir actuel est Jaber III ibn Ahmad I As-Sabah. Né en 1929, il succéda à son oncle Cheikh Sabah al-Salim al-Sabah. Auparavant il avait été Premier Ministre (1965-1978) et Prince Héritier depuis 1966. L’actuel Prince Héritier est Cheikh Saad al Abd Allah al Salim, qui est également Premier Ministre. Les fonctions importantes dans le gouvernement sont réservées aux Cheikhs Al-Sabah.

Pendant la première Guerre du Golfe entre l’Irak et l’Iran, l’Emirat du Koweït a soutenu l’Iraq, comme le reste des monarchies voisines. Les tensions politiques liées à la guerre ont augmenté les divisions au sein de la societé kuwaiti, notamment entre les Chiites et les Sunnites. . Ayant réformé l’Assemblée Nationale en 1981, l’Emir l’a dissoute en 1986. Après l’invasion de l’Emirate par l’Irak, en 1990, et jusqu’à sa libération le souverain est resté en Arabie Saoudite. A son retour il a réinstauré l’Assemblé Nationale (1992). En 1999 l’Emir a permis aux femmes de voter lors des élections.

L’Emir, grace à la permission coranique de la polygamie, a trois épouses. Il a divorcé et s’est remarié plusieurs fois –consolidant des alliances tribaux- et il a des dizaines des enfants.

Notes:

(1) Il y a eu une exception à ce principe de rotation lors que le Cheikh Abdallah a été succedé par son frère Cheikh Salbah al-Salim (1965-1977).