BEILIN, Yossi

Né en Israël en 1948, Yossi Beilin est exactement aussi vieux que l’Etat d’Israël. Membre du Parti Travailliste et considéré comme une « colombe », il a joué et joue encore un rôle important dans le Processus de Paix du Proche Orient. Ayant occupé des postes ministériels dans les gouvernements de Yitzhak Rabin, Shimon Peres et Ehud Barak, il est l’un des politiciens israéliens de gauche les plus expérimentés.

Yossi Beilin commença sa carrière en tant que journaliste avant de recevoir son doctorat en Sciences Politiques de l’Université de Tel Aviv. Porte-parole du Parti Travailliste de 1977 à 1984, il devient Secrétaire de Gouvernement de 1984 à1986. Ensuite, il devient, pour une durée de deux ans, Directeur Général des Affaires Politiques dans le Ministère des Affaires Etrangères. Elu à la Knesset en 1988, il exerce la fonction d’adjoint du Ministre des Finances de 1988 à 1990 dans le gouvernement mené par Shimon Peres.

Ses liens avec Shimon Peres lui permettent, malgré la méfiance du Premier Ministre Yitzhak Rabin, d’entamer secrètement des négociations Israélo-Palestiniennes à Oslo, qui menèrent finalement à la Déclaration d’Oslo et à un début réel du Processus de Paix. Il est à la tête de la délégation israélienne  aux groupes de travail du processus de paix multilatéral de 1992 à 1995. En juillet 1995, il est nommé Ministre de l’Economie et du Développement Social.

C’est Beilin qui est à la base du débat sur l’occupation israélienne du sud du Liban, et il est le premier dans le Parti Travailliste à appeler à un retrait unilatéral, qui a enfin lieu en mai 2000. En avril 2000, lors d’un discours à l’Université de Haifa, il est aussi le premier haut-fonctionnaire israélien à prôner la révision de l’attitude d’Israël envers l’Iran. De plus, Beilin est négociateur aux pourparlers de Taba avec les Palestiniens en janvier 2001 (Voir Dossier Spécial MEDEA: Que c’est-il passé à Camp David?).

Beilin devient Ministre de la Justice en 1999 sous Ehud Barak, jusqu’à la victoire électorale d’Ariel Sharon en 2001, qui le place hors du gouvernement.

Suivant cette date, Mr. Beilin initie, avec l’ancien Ministre de l’Information palestinien Yasser Abed Rabbo, les négociations secrètes qui occasionnent, après deux ans et demi, les Accords de Genève. L’initiative, soutenue par des diplomates suisses et lancée officiellement en décembre 2003, offre un plan de paix alternatif avec un compromis sur le statut final afin de régler le conflit israélo-palestinien.