Après avoir dirigé le Parti Justice et Développement, qui remporte un franc succès lors des élections législatives de 2011, à l’issue de la réforme de la constitution marocaine, Abdelilah Benkirane devient le premier Premier ministre islamiste de l’histoire du Royaume chérifien le 25 novembre 2011. Après une première année compliquée, accusée d’impuissance face aux revendications économiques et sociales des Marocains comme pour son autoritarisme au sein de l’éxécutif, il perd un membre important de sa coalition; en effet, le second parti du pays, l’Istiklal (Indépendance), et son président Hamid Chabat, se désolidarisent du gouvernement et provoquent la crise. Ce dernier aspire à prendre la relève mais la situation gérée par le Roi ne trouvait pas encore d’issue favorable courant août 2013.