JOUMBLATT, famille

Famille notable druze de Moukhtara, un village dans la montagne libanaise. D’origine kurde, la famille Joumblatt revendique sa descendance de Salah ad-Din Ayubi, mieux connu en dehors du monde arabe comme Saladin. Ils immigrent d’Aleppo au Liban au 17e siècle. Au 19e siècle, ils émergent comme étant le clan leader parmi les Druzes.

Kamal Joumblatt, né en 1917, devient un important politicien libanais. Après avoir étudié le droit et la sociologie à Beyrouth et à Paris, il est élu au Parlement en 1947, et devient le leader du clan Joumblatt l’année suivante. En 1949, il crée le PSP, «Parti socialiste progressiste», qui bien qu’étant essentiellement Druze, compte des membres sunnites, chiites et chrétiens, et est partisan de l’abolition du confessionnalisme. Il rejoint le gouvernement en 1960 en tant que ministre de l’éducation et devient ministre de l’intérieur l’année suivante. Comme ministre de l’intérieur, il légalise les différents partis transnationaux comme les baathistes et les communistes. La combinaison de la forte influence qu’il exerce sur sa communauté et ses visions de gauche le conduisent à créer le Mouvement national libanais (MNL) en 1975. Il est assassiné deux ans plus tard.

Walid Joumblatt, le fils de Kamal, a également étudié à Beyrouth et Paris. Bien que considéré par certains comme étant peu «orthodoxe» (il a en effet épousé une non druze), il succède à son père en 1977 en tant que leader du clan druze, du PSP et du MNL. En 1983, il devient ministre pour la première fois, avec le portefeuille des travaux publics et des transports. Il émet quelques réserves concernant les Accords de Taef, signés en septembre 1989, car ces accords accordent trop de concessions aux Maronites, mais les accepte finalement. Après la fin de la guerre du Liban en 1990, il devient -ainsi que les autres leaders de milices- ministre sans portefeuille dans le gouvernement national de réconciliation. Il est nommé au gouvernement élargi en 1991. Elu au Parlement en 1992, il devient ministre des personnes déplacées. Il est aujourd’hui le chef de file de l’opposition plurielle contre la domination syrienne sur le Liban.