LIVNI, Tzipi

Femme politique israélienne, successivement membre du Likoud et de Kadima, Tzipi Livni assume une charge au sein du gouvernement depuis 2001.

Née à Tel Aviv le 8 juillet 1958, Tzipora Malka « Tzipi » Livni est la fille de Eitan et Sara Livni, tous deux anciens membres de l’Irgoun. Ils furent par ailleurs les premiers à se marier dans le nouvel Etat d’Israël. Eitan était également membre du Likoud et siégea à cet titre à la Knesset.

Armée et études

Au début des années 80, après sa scolarité, Tzipi Livni devient lieutenant de l’armée et travaille pendant quatre ans pour le Mossad. Elle obtient ensuite un diplôme de droit à l’Université de Bar-Ilan, suite à quoi elle exerce pendant quelques années comme juriste spécialisée en droit public et commercial.

Elle débute ses activités publiques en 1996 lorsqu’elle est nommée Directrice de l’office des sociétés d’Etat. Dans ce rôle, elle est chargée de la privatisation des compagnies et des monopoles d’Etat.

Vie politique

En 1999, elle est élue du Likoud à la Knesset. Elle fait alors partie de la Commission de la Constitution, Droit et Justice, et de la Commission pour la Promotion du statut de la femme. Elle est également présidente de la Sous-Commission chargée de la législation préventive contre le blanchiment d’argent.

En 2001, elle est nommée Ministre au sein du 29e gouvernement israélien, dirigé par Ariel Sharon. Elle assure alors la fonction de Ministre de la Coopération régionale, et Ministre de l’Agriculture et du Développement rural. Au sein du 30e gouvernement mis en place au début 2003, elle est successivement Ministre du Logement, de l’Intégration, de la Justice et des Affaires Etrangères (cette dernière fonction lui étant assignée suite aux nombreuses démissions Likoud suite à la fondation de Kadima fin 2005).

En 2005, Tzipi Livni se positionne comme défenseuse du Plan de retrait unilatéral de Gaza d’Ariel Sharon. Elle en sera d’ailleurs une des plus ardentes promotrices. Elle est alors connue pour être une colombe du Likoud, et sert souvent d’intermédiaire entre les faucons et colombes au sein de son parti.

A la fin de l’année 2005, elle suit Ariel Sharon dans le nouveau parti Kadima. Suite à l’attaque subie par Sharon, elle est un temps pressentie pour lui succéder mais apporte un démenti aux rumeurs allant dans ce sens. Kadima remporte les élections et Tzipi Livni se positionne troisième sur cette liste, ce qui l’assure de participer au gouvernement. Le 4 mai 2006, elle entre dans le gouvernement d’Ehud Olmert en tant que Ministre des Affaires Etrangères et Vice-Premier Ministre.

Suite au conflit israélo-libanais de 2006, Ehud Olmert est de plus en plus critiqué par l’opinion publique israélienne, que ce soit pour sa mauvaise gestion de cette guerre.  En mai 2007 Livni appelle à la démission d’Olmert suite à la publication du rapport intermédiaire de la Commission Winograd. Elle se propose comme successeur à la tête du parti Kadima si Olmert venait à démissionner. Mais son appel fût ignoré par Olmert et sa décision de ne pas démissioner a elevé quelques controverses. Son manque de courage politique pousse la presse à la surnommer « Tizipi the Knife »

Elle regagne son image de « Madame Propre » intègre et droite avec les affaires de corruption d’Ehoud Olmert qui éclatent sur la place publique. Elle exprime alors son inquiétude face à l’effondrement des valeurs dans le système politique israélien.

Le 31 juillet 2008 Ehoud Olmert démissionne. Il déclare quitter ses fonctions une fois que les élections internes au parti Kadima effectuées. Tzipi Livni est pressentie gagnante dans la course à la présidence du parti contre Shaul Mofaz l’actuel Ministre des Transports. En outre, la Ministre des Affaires Etrangères brigue le poste de Premier Ministre. Elle est la seule à pouvoir concurrencer Benjamin Netanyahou, le leader du Likoud. Pourtant, les sondages sont peu optimistes quant à la victoire de Tzipi Livni, qui serait alors la deuxième femme Premier Ministre en Israël après Golda Meir.

Le 20 février 2009, c’est finalement Benjamin Netanyahou qui revient aux affaires, et Livni n ‘aura de cesse d’être marginalisée jusqu’à ce qu’elle obtienne le poste de ministre de la Justice suite aux élections législatives de 2013 et se voit confier par le nouveau premier Ministre, Netanyahou, le poste de négociatrice israélienne dans la reprise des pourparlers entre Israéliens et Palestiniens fin juillet 2013.