RAMON, Haïm

Juriste et homme politique israélien d’origine marocaine né à Jaffa en 1950. Il a débuté sa carrière politique comme Secrétaire National des Jeunes du Parti Travailliste. Coordinateur du comité finances du Parti Travailliste en 1984, il devient président du parti jusqu’en 1992 lorsqu’il devient ministre de la Santé.

En mars 1994, il démissionne de son poste lorsque le gouvernement abandonne sa proposition de loi qui visait une réforme en profondeur de l’assurance-santé. Un mois plus tard, il est exclu du Parti Travailliste. Il crée alors la liste Histadrout avec deux autres travaillistes sécessionnistes. Suite à l’assassinat d’Yitzhak Rabin en novembre 1995, ce nouveau parti rejoint les rangs de la fédération travailliste.

Il n’est pas considéré comme une « colombe » et ses vues sur le processus de paix sont sur certains points similaires à celles d’Ariel Sharon. Il a par exemple déclaré en décembre 1997 que « d’ici quelques années, la Jordanie deviendra naturellement l’Etat palestinien ».

Présenté comme un des éléments les plus prometteurs de la nouvelle génération au sein du Parti Travailliste, Ramon est membre de la Knesset depuis 1983.

Lorsque le parti travailliste revint au pouvoir en 1999 avec Ehud Barak, Ramon fut nommé Ministre des Affaires Etrangères jusqu’à la chute du gouvernement Barak en 2001. Il brigua le poste de président du parti travailliste en novembre 2002 et perdit les élections contre Amram Mitzna. En 2005, le parti travailliste entre dans le gouvernement d’ Ariel Sharon et Ramon devient ministre sans portefeuille jusqu’en novembre de la même année.

A la suite de la scission de Sharon avec le Likoud, et la formation du parti centriste Kadima, Ramon quitte le parti travailliste pour rejoindre Kadima.

Dans le gouvernement d’ Ehud Olmert en 2006, il est nommé Ministre de la Justice. Cette même année il est impliqué dans une affaire de harcèlement sexuel pour avoir embrassé à pleine bouche une jeune soldate qui voulait se faire prendre en photo avec lui pour fêter la fin de son service militaire.

Il démissionne. Après avoir été jugé non coupable de harcèlement il est nommé Vice Premier Ministre en Juillet 2007.