Révolte arabe (1916-1920)

Alors que la Turquie est entrée en guerre en octobre 1914 contre les puissances alliées et qu’elle a la même année réprimé une insurrection à Damas, des échanges de lettres ont lieu d’octobre 1914 à mars 1916 entre le gouvernement britannique et le gouverneur de la Mecque, le Chérif Hussein, descendant du Prophète. La Grande-Bretagne lui promet d’aider à la création d’un grand Royaume Arabe, confédération de trois états indépendants à créer (Hedjaz, Syrie et Irak), si les populations de ces régions se révoltent contre Istamboul.

La révolte commence le 5 juin 1916, avec la proclamation de l’indépendance du Hedjaz (1) dont Hussein est proclamé roi le 2 novembre. Les fils d’Hussein, Faysal et Abdallah (2), conduisent les armées arabes vers le nord. Faysal entre à Damas le 3 octobre 1918, mettant ainsi fin à la présence turque dans le Moyen-Orient arabe. Un congrès national syrien s’y réunit en juin 1919 et le proclame roi de Syrie en mars 1920.

Entretemps, la Grande-Bretagne, la France et la Russie avaient conclu le 16 mai 1916 des accords secrets (qui seront révélés et dénoncés par le pouvoir bolchévique en 1917) connus depuis sous le nom de Sykes-Picot, qui prévoyaient à l’issue de la guerre un partage de la région entre les puissances européennes. Et pour couronner le tout, le gouvernement britannique promit publiquement le 2 novembre 1917, par la Déclaration Balfour, d’y créer un foyer national juif.

En mars 1919, la Conférence de San Remo confirme les accords Sykes-Picot et attribue les mandats sur le Moyen-Orient à la France et la Grande-Bretagne. Le 24 juillet 1920, Faysal est chassé de Damas par une armée française commandée par le général Gouraud, général qui la même année proclame l’indépendance du Liban. (Faysal, réfugié à Bagdad, y sera, après référendum, proclamé roi d’Irak sous mandat britannique le 23 août 1921. Il est enterré à Jérusalem, dans l’enceinte de l’esplanade des mosquées.)

La révolte arabe a laissé des marques profondes dans l’ensemble du monde arabe. L’une d’entre elles, symbolique, est quotidiennement visible au Moyen-Orient: les couleurs de son drapeau, noire, verte, blanche et rouge. Ce sont aujourd’hui, disposées différemment, celles des drapeaux syrien, jordanien, irakien, koweitien et palestinien. Et c’est ce dernier qui en est resté le plus proche.

__________

(1) Le Hedjaz est envahi par Ibn Saoud, roi du Nedj et autre allié de la Grande-Bretagne, en 1924. Il disparaît comme royaume indépendant l’année suivante. Ibn Saoud crée en 1932 le royaume qui porte son nom.

(2) Abdallah est l’arrière-grand-père d’Abdallah II, roi de Jordanie.