Dialogue Euro-Arabe

Forum de discussion entre la Communauté Européenne et la Ligue des Etats Arabes, le Dialogue Euro-Arabe est issu d’une initiative française et a été lancé au Sommet Européen de Copenhague en décembre 1973, peu après la « guerre d’octobre » et l’embargo pétrolier. Il devait, dans l’esprit des européens, être surtout un forum pour discuter de questions économiques, et dans l’esprit de la partie arabe, un cadre de débats politiques.

La Communauté et la Ligue ayant au moment de cette initiative peu d’expérience de dialogue structuré avec une autre institution, il a fallu innover. C’est ainsi qu’ont été créés les organes du Dialogue qui sont la « Troïka ministérielle », la « Commission Générale » et les commissions de travail.

La Troïka, qui est depuis d’usage courant dans les rapports de la Communauté avec des tiers, a été mise sur pied pour alléger la tâche du pays qui préside, du côté européen, la Coopération Politique, et assurer une meilleure continuité. Elle est constituée, de part et d’autre, du représentant du pays qui préside, de celui qui précède et de celui qui suit par rotation.

La Commission Générale, organe central du Dialogue, est constituée à la discrétion des deux partenaires. C’est ce qu’on appelle le « compromis de Dublin », qui a permis de faire participer l’OLP aux travaux du Dialogue.

Les activités du Dialogue ont été suspendues en 1979 à la demande de la Ligue des Etats Arabes, suite aux accords de Camp David, après quatre réunions de la Commission Générale. Après leur Déclaration de Venise en juin 1980, les Neuf ont admis la nécessité de développer cette dimension politique du Dialogue et une réunion préparatoire à la Commission Générale s’est tenue à Athènes en décembre 1983. L’absence de l’Egypte, dont la participation à la Ligue des Etats Arabes est suspendue, empêche toute reprise véritable.

Après le retour de l’Egypte, il a eu une nouvelle tentative de relance du Dialogue en décembre 1989, à nouveau à l’initiative de la France – qui préside à ce moment la Communauté Européenne – avec la convocation à Paris d’une Conférence Ministérielle Euro-Arabe. Cette conférence est suivie d’une réunion en juin 1990 à Dublin de la Commission Générale du Dialogue. Depuis, la crise du Golfe et les divisions inter-arabes qui s’en suivent ont a nouveau bloqué ce Dialogue.