Programmes MED

Les programmes MED de coopération décentralisée (à ne pas confondre avec le Programme MEDA) ont été lancés par la Commission Européenne en 1992 dans le cadre de sa « Politique Méditerranéenne Rénovée » (voir Coopération Euro-méditerranéenne). Ces programmes MED répondaient à la volonté de la Communauté de développer une coopération multilatérale avec et entre les pays tiers méditerranéens (PTM).

Quoique représentant un aspect relativement mineur de la coopération euro-méditerranéenne par rapport au programme MEDA, les programmes MED ont prouvé leur utilité et leur efficacité en permettant, par l’injection d’un soutien financier de 67 millions d’ECU, la création de plus de 470 réseaux regroupant environ 2000 partenaires de la société civile.

Fonctionnement

Selon les programmes, les collectivités territoriales, les universités, les entreprises, les professionnels, les médias ou les centres de recherche de la Communauté ou des PTM constitués en réseaux élaboraient des projets et les mettaient en oeuvre. La Commission (DG I : External relations/ Directorat B : Relations Multilatérales et droits de l’homme) apportait aux réseaux le complément financier et l’aide technique nécessaire. Une Agence pour les Réseaux transméditerranéens (ARTM) avait été créée pour la gestion administrative et financière des programmes. Différents Bureaux d`assistance technique (BAT) étaient chargés du suivi des programmes.

Budget

De 1992 à 1994, les crédits budgétaires affectés aux actions dans le cadre des programmes MED par la Communauté se sont élevés à 75,8 Mio ECU.

Les programmes MED:

  • MED-Campus pour la mise en réseau d’universités et d’entreprises du nord et du sud de la Méditerranée afin de promouvoir l’échange d’expérience et de technologies;
  • MED-Invest pour stimuler le développement des PME (Petites et Moyennes Entreprise) et leur fournir les ressources techniques pour améliorer leur compétitivité et développer les contacts entre elles;
  • MED-Media pour le développement des relations entre professionnels du monde des médias en créant ou renforçant les réseaux de coopération entre presse écrite, radio et télévision;
  • MED-Migrations pour la promotion de la coopération entre collectivités locales et organisations européennes et leurs partenaires méditerranéens concernés par la question des migrations;
  • MED-Avicenne pour l’amélioration des échanges dans le domaine de la coopération scientifique et technologique (cet programme constituait un volet du programme européen de recherche Avicenne;
  • MED-Urbs pour l’amélioration de la qualité de vie dans les villes et le renforcement de la démocratie locale en stimulant la coopération entre collectivités locales des pays de l’Union Européenne et celles des pays méditerranéens partenaires.

A l’origine au nombre de six, les programmes MED ont été suspendus fin 1995 suite à des erreurs de gestion et des présomptions de fraude révélées par un audit de la Cour des Comptes.

Malgré la volonté affichée par les ministres lors de la Conférence Euro-Méditerranéenne de Malte (avril 1997) de relancer trois programmes (MED URBS, MED Campus et MED Media), les tentatives de la Commission pour proposer des nouveaux outils de gestion et d’intégrer ces programmes dans le volet «social, culturel et humain» du partenariat euro-méditerranéen «processus de Barcelone», il faut croire que ces programmes ont été définitivement abandonnés en 2000.

MED-Urbs:

Entre 1992 et 1994, le budget MED-Urbs pur le financement de projet (maximum 80% du coût total) était de 22,3 millions d’ECU. Les projets financés ont intéressé 17 pays et associé 170 collectivités locales dont 104 de l`Union européenne et 66 des PTM. Ils ont concerné des actions dans les domaines de l`environnement, de la culture et de l`économie du développement (planification urbaine, formation à la gestion municipale, ressources humaines, transports urbains, fiscalité locale, démocratie locale).

En ce qui concerne le fonctionnement, les collectivités locales (élues au suffrages universel) qui souhaitaient participer à MED-Urbs devaient se constituer en réseaux et présenter un projet. Les projets devaient engager au moins deux collectivités territoriales appartenant à des Etats membres différents et au moins une collectivité des PTM. Chaque réseau avait à sa tête une collectivité responsable chargée de l’animer et de rendre compte à la Commission européenne.

MED-Campus:

Le montant de l`aide communautaire MED-Campus s`est élevé à 23,3 Mio ECU entre 1992 et 1994 . Destiné au personnel universitaire, ce programme a pour objectif la mise en réseau d’universités et d’entreprises du nord et du sud de la Méditerranée afin de promouvoir l’échange d’expérience et de technologies.

MED-Média:

Le montant des engagements de la Commission pour MED-Media étaient de 11,1 millions ECU . Une soixantaine de projets ont été subventionnés, dans le domaine de la formation, d’échanges de programmes, de coproduction, pour l’organisation de séminaires et d’ateliers. MED-Media a pour objectif le développement des relations entre professionnels du monde des médias dans l’Union et les PTM par la création ou le renforcement de réseaux de coopération entre presse écrite, radio et télévision. MED-Media vise aussi l’amélioration de la qualité des media et des conditions de travail.