Tigre

Ce fleuve du Moyen-Orient, long de 1.950 km, prend sa source en Turquie – dans une région à prédominance kurde – pour se jeter dans le Golfe Arabo-Persique. Il constitue sur une centaine de kilomètres la frontière entre la Syrie et la Turquie puis traverse l’Irak où il forme avec l’Euphrate, le Chatt-El-Arab 200 km avant de se jeter dans la mer.

Son débit annuel moyen en Irak est de 53 milliards de m³. Mais comme l’Euphrate, il est très irrégulier: plus de la moitié de son débit annuel total s’écoule en trois mois (mars, avril et mai). C’est le plus important des deux fleuves de la Mésopotamie (cfr Euphrate), dont les débits additionnés sont à peu près équivalents à celui du Nil.

Contrairement à l’Euphrate, le Tigre tire l’essentiel de ses eaux des montagnes irakiennes (entre 48 et 55 %), le reste provenant de Turquie. Aucune rivière syrienne ne se jette dans le Tigre.

La Turquie et la Syrie ont des projets d’utilisation d’une partie des eaux du Tigre, ce qui constituera à terme un problème pour l’Irak qui est d’ores et déjà confronté au « Projet du Sud-Est Anatolien » entrepris par les Turcs sur l’Euphrate.