Traité de non-prolifération nucléaire (TNP)

Le TNP a pour objectif d’empêcher la dissémination des armes nucléaires et de la technologie nucléaire, d’encourager l’utilisation à des fins pacifiques de l’énergie nucléaire, et d’aboutir en cette matière à un désarmement général et complet.

Le Traité met en place un système de garanties sous la responsabilité de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique) à travers notamment de missions d’inspection dans les pays signataires. Dans le Traité, l’AIEA joue également un rôle central dans le domaine du transfert de technologie à des fins civiles.

Le TNP a été signé le 12 juin 1968 au siège des Nations-Unies à New-York et est entré en vigueur le 5 mars 1970. Les gouvernements dépositaires sont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Russie. Jusqu’à présent (en janvier 1999), 186 pays sont parties à ce traité.

En mai 1995 s’est tenue la conférence sur la révision du Traité. Aucune déclaration finale n’y fut adoptée, essentiellement à cause du refus d’Israël – qui dispose probablement de quelques centaines de têtes nucléaires – de signer le traité.

La position officielle d’Israël est actuellement que ce pays est prêt à signer ce traité deux ans après la signature d’accords de paix avec tous les pays du Moyen-Orient, y compris l’Iran.

Pays arabes et du sud de la Méditerranée signataires du Traité & Date de ratification

  • Syrie : 24 septembre 1969
  • Irak : 29 octobre 1969
  • Jordanie : 11 février 1970
  • Tunisie : 26 février 1970
  • Somalie  : 5 mars 1970
  • Liban : 15 juillet 1970
  • Maroc : 27 novembre 1970
  • Soudan : 31 octobre 1973
  • Libye : 26 mai 1975
  • Yémen : 1 juin 1979
  • Egypte : 26 février 1981
  • Arabie Saoudite : 3 octobre 1988
  • Bahrein : 3 novembre 1988
  • Qatar : 3 April 1989
  • Koweit : 17 novembre 1989
  • Mauritanie : 23 octobre 1993
  • Algérie : 12 janvier 1995
  • Emirats Arabes Unis : 26 septembre 1995
  • Comores : 14 octobre 1995
  • Djibouti : 16 octobre 1996
  • Oman : 23 janvier 1997