Islamisme

L’islamisme est un mouvement politique visant à l’islamisation ou la ré-islamisation du droit, des institutions et du gouvernement. Il vise à l’instauration d’un Etat islamique dont le cadre institutionnelle et l’organisation politique serait exclusivement basés sur l’islam et dont la seule référence juridique serait la Charia.

L’islamisme contemporain apparaît au début du siècle comme réaction au courant moderniste visant à l’occidentalisation du monde musulman et dans le contexte de l’anti-impérialisme, en particulier britannique.

Deux tendances apparaissent:

  • le courant réformiste ou évolutionniste (salafiyya), très minoritaire, prône le retour au modèle de société islamique originel qui a occasionné l’éclosion d’une brillante civilisation et d’une haute culture arabe. A cet égard, la Charia est considéré comme un système de référence universel qui doit être interprété et adapté aux réalités d’aujourd’hui par la réouverture des portes de l’idjtihâd (voir Charia);
  • le courant conservateur ou fondamentaliste (de l’anglais fundamentalism: désigne un mouvement religieux protestant des années 1920 qui développa la croyance au sens littéral de la Bible) ou ancore appelé intégriste (de l’espagnol, en référance à un mouvement catholique du 19ème siècle qui voulait soumettre l’Etat à l’Eglise), prône un retour aux sources et rejette toute interprétation de la Charia qui doit être appliquée au pied de la lettre à tous les domaines.

Les mouvements islamistes, même s’ils partagent le même objectif (l’instauration d’un Etat islamique), diffèrent quant aux stratégies et structures ainsi que sur la question de l’organisation socio-politique du nouvel Etat. Les mouvements radicaux estiment que la création de l’Etat islamique doit se faire à partir du haut et si nécessaire par l’action politique violente, sans attendre l’islamisation de la société et sans compromis avec le pouvoir en place (ce sont, par exemple, les Gamaat en Egypte, ou le GIA en Algérie). Les mouvements modérés condamnent la violence et acceptent le dialogue et l’échange politiques. Pour eux, l’islamisation de la société est nécessaire à la création de l’Etat islamique, d’où l’importance qu’ils accordent notamment à l’éducation et à l’enseignement. Il s’agit par exemple des Frères Musulmans et en général de tous les mouvements islamistes qui acceptent ou participent au jeu politique institutionnel (comme le Hamas en Palestine, les mouvements Al-Islah wa Attawhid et Al-Adl wa al-Ihssan au Maroc, le FIS ou le MSP en Algérie).

Pour ce qui concerne le monde arabe, l’islamisme s’y est développé à différentes époques, en particulier au XVIIIème siècle dans la péninsule arabique (cfr Wahhabisme) et au XXème siècle, d’abord en Egypte (cfr Frères musulmans) puis dans différents autres pays arabes dans les années 70 puis surtout 80 et 90 (cfr FIS, Hamas, Hezbollah), chaque fois en réponse à des situations spécifiques. La révolution iranienne, bien que chiite, puis la guerre d’Afghanistan (cfr Afghans) ont joué un rôle important dans l’expansion de l’islamisme.