Hachémites

En arabe « Beni Hashem », famille de descendants du Prophète par Fatima, sa fille, et Ali, son gendre et cousin. Depuis le dixième siècle, le chef de cette famille est gouverneur de la Mecque, avec le titre de Chérif, titre donné à celui qui se distingue par la gloire et l’honneur. Les Hashémites resteront les gardiens des Lieux Saints de l’Islam jusqu’en 1923, lorsque le Chérif Hussein, qui mène avec ses fils la Révolte Arabe, perdra le contrôle de la Mecque prise par les intégristes Wahabites conduits par Al-Saoud, jusqu’alors souverain du Nejd et fondateur de l’Arabie qui porte son nom.

Un des fils du Chérif Hussein, Faisal, élu Roi de Syrie par le Congrès national syrien, règnera brièvement à Damas d’où il sera chassé en juillet 1920 par les Français venus prendre possession du mandat qu’ils se sont entretemps fait attribuer par la Société des Nations. Les Britanniques lui offrent alors le trône d’Irak en août de l’année suivante; sa famille règnera sur ce pays jusqu’en 1958.

Un autre fils du Chérif Hussein, Abdallah, parti trop tard pour aider son frère contre les Français, est nommé en 1921 Emir de la Transjordanie créée par les Britanniques dans le cadre de leur mandat sur la partie Sud de la Grande Syrie. Son arrière petit-fils, Abdallah II, est monté sur le trône jordanien en 1999.

Espérant raviver ces dissensions lors du conflit du Golfe, le Président irakien Saddam Hussein s’est plu à s’adresser au Roi Hussein de Jordanie en tant que Chérif, et à se référer au roi d’Arabie Saoudite non pas comme Gardien des Lieux Saints mais comme Roi du Nejd.