Oulémas

Terme arabe dont le singulier est ‘alim, « savant ». Les oulémas sont les docteurs en sciences islamiques. Le terme est utilisé par les sunnites, les chiites utilisant plutôt le nom de mollah.

Les oulémas constituent un corps, pas forcément hiérarchisé, de maîtres en sciences religieuses. Celles-ci englobent essentiellement le droit et la jurisprudence islamiques, la théologie et la philosophie.

Les oulémas étaient traditionnellement consultés par les cadis (juges) qui demandaient leur avis d’expert sur des questions juridiques spécifiques, la décision finale revenant cependant aux cadis.

Les Ottomans avaient structuré les autorités religieuses sous forme d’institution et établi une hiérarchie dans laquelle les muftis occupaient le rang supérieur. Ceux-ci étaient désignés pour donner des avis juridiques (fatwa) qui pouvaient par la suite constituer de nouvelles lois, appliquées par les qadis.

Cette institution fut abolie peu après le califat par Ataturk mais elle subsiste aujourd’hui dans certains pays arabes (l’Arabie Saoudite, et dans une moindre mesure, l’Egypte). Le pouvoir des sheikhs* religieux et des grands muftis est cependant limité puisqu’ils doivent généralement leur poste au chef d’Etat qui peut les révoquer à tout moment.